Job

Spécialiste des sauvegardes et de l’engagement des parties prenantes

Spécialiste des sauvegardes et de l’engagement des parties prenantes

Language:
Type of offer:
Consultancy
Description

Le Mali est situé en Afrique de l’Ouest. C’est un pays enclavé bordé par sept pays : l’Algérie, le Niger, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Sénégal et la Mauritanie. C’est le huitième plus grand pays d’Afrique, avec une superficie d’un peu plus de 1 240 000 km². Avec environ 18 millions d’habitants , le Mali a toujours une économie essentiellement rurale et est classé parmi les 48 pays les moins avancés (PMA) dans le monde. 

La richesse de la flore et de la faune au Mali est principalement menacée par les activités humaines : dégradation de l’habitat et conversion à l’agriculture, surexploitation des produits forestiers, braconnage, surpêche, surpâturage et feux de brousse. Cette situation est exacerbée par une variabilité accrue des précipitations ces dernières années et une augmentation de la population humaine. Néanmoins, la sensibilisation accrue du Mali aux questions de la biodiversité a conduit à la création de plusieurs aires protégées. En 2014, le réseau de 27 aires protégées du Mali couvrait une superficie de 9 010 757 ha, soit environ 8 % du territoire national. Ce réseau d’aires protégées est composé de parcs nationaux, d’une réserve de biosphère, de sanctuaires ou de réserves spéciales et de réserves fauniques. 

La région du Gourma, située dans la zone sahélienne entre les trois districts administratifs de Tombouctou, Mopti et Gao, est l’une des plus importantes au Mali en termes de biodiversité d’après la Stratégie nationale sur la biodiversité. Les principales formations végétales de la région du Gourma, classées selon le pourcentage de la zone administrative provinciale qu’elles couvrent, sont : la savane boisée (34,8 %), la savane arbustive (30,4 %), les jachères et l’agriculture (20,2 %) et la surface brûlée (7,4 %) . Les lacs Banzena, Gossi et Agofou sont les seuls lacs de la région qui contiennent de l’eau toute l’année , bien que les deux derniers soient fortement utilisés et touchés par les activités humaines. Cependant, ces sources d’eau peuvent parfois s’assécher complètement pendant les années de sécheresse. 

Parmi les grandes espèces de mammifères qui peuplent la région figurent les éléphants d’Afrique de l’Ouest (Loxodonta Africana), la gazelle dorcas (Gazelle dorcas), la gazelle à front roux (Gazelle rufifrons), le chacal commun (Canis aureus) et le chat sauvage africain (Felis libyca). Les éléphants occupaient autrefois une aire de répartition en grande partie continue en Afrique de l’Ouest, des forêts côtières au Sahara, mais se limitent maintenant à de petites populations géographiquement isolées et très fragmentées, dont plus de la moitié contient moins de 100 individus. La population d’éléphants de la région du Gourma au Mali qui a survécu est non négligeable, représentant 2 % de tous les éléphants d’Afrique de l’Ouest. Les éléphants ont toujours vécu en harmonie avec les peuples du Gourma, mais l’augmentation de l’activité humaine (en particulier l’expansion de l’agriculture dans la région, l’élevage, les communautés humaines sédentaires et les programmes de développement de l’eau) ne permettent pas aux éléphants de trouver aussi facilement les ressources dont ils ont besoin, malgré le fait qu’ils essaient d’éviter les zones d’activité humaine. C’est sans doute grâce à la tolérance des populations locales, de l’isolement de la région et de leurs petites défenses de faible qualité que la population a échappé à l’éradication causée par le braconnage intense des années 1980, qui a anéanti toutes les populations qui existaient autrefois dans le Sahel. La population d’éléphants du Gourma qui est l’une des plus importantes de la région de l’Afrique de l’Ouest, est confrontée à de nombreuses menaces directes qui sont notamment :

Braconnage /Possibilités d’abattage d’éléphants en représailles 

La conversion de l’habitat des éléphants à l’agriculture 

La compétition avec le bétail pour l’habitat et le surpâturage; 
La déforestation de la savane boisée et des écosystèmes riverains (habitat des éléphants);
Les feux de brousse se déclarent dans l’habitat des éléphants;
Conflits entre les hommes et les éléphants (HEC);
Variabilité accrue des précipitations et augmentation du ruissellement.

Location: Bamako, MALI
Organization: UNDP
Deadline: November 30, 2020
External website link: https://jobs.undp.org/cj_view_job.cfm?cur_job_id=95260
Menu