Job

Evaluation des risques liés aux aléas hydrométéorologiques et élaboration d’un plan de prévention des risques hydrométéorologiques au niveau des communautés cibles. *REPUBLICATION*

Evaluation des risques liés aux aléas hydrométéorologiques et élaboration d’un plan de prévention des risques hydrométéorologiques au niveau des communautés cibles. *REPUBLICATION*

Language:
Type of offer:
Consultancy
Description

Étant un PEID, les Comores se caractérisent par des ressources limitées et une faible résilience économique. La population comorienne dépend principalement des moyens de subsistance basés sur les cultures traditionnelles et dépendantes des ressources naturelles. Les pratiques existantes d’utilisation des terres liées à la gestion des ressources naturelles sont mal gérées, ce qui entraîne une insécurité alimentaire et hydrique. De plus, en raison de sa position géographique et de ses facteurs climatiques, les Comores sont particulièrement exposées et vulnérables aux aléas hydrométéorologiques telles que les tempêtes tropicales, les inondations, les cyclones, L’exposition à ces aléas couplée à la pression anthropique sur les ressources naturelles engendre une vulnérabilité inhérente de la population comorienne, qui sera encore exacerbée par l’évolution des conditions climatiques.

Le changement climatique est susceptible d’affecter les Comores en entraînant : i) une augmentation de la variation annuelle des précipitations ; ii) une augmentation des températures ; iii) une élévation du niveau de la mer (entraînant une intrusion d’eau salée et une érosion côtière) ; et iv) une augmentation de la fréquence et de la gravité des aléas climatiques (tels que les cyclones tropicaux, les sécheresses, les épisodes de fortes pluies et les inondations).

Les conditions existantes augmentent la vulnérabilité des communautés locales aux Comores aux effets du changement climatique susmentionnés. La topographie des îles est accidentée avec de nombreuses pentes raides et des coulées de lave qui intensifient la force de ruissellement de l’eau de pluie. En combinaison avec des sols fragiles, la topographie provoque l’érosion et les inondations et entraîne la destruction des villages. Ceci est exacerbé par des pratiques d’utilisation des terres non durables, notamment la déforestation et l’expansion de l’agriculture. Les communautés locales vivant dans des zones vulnérables à proximité de la mer sont également exposées à l’érosion côtière à la suite de fortes pluies, de marées ou du prélèvement de sable. En outre, les catastrophes d’origine climatique entraînant de fortes pluies, des glissements de terrain, des éboulements et des inondations et affectent les réseaux de transport. Les communautés locales sont souvent coupées de la nourriture, de l’eau et des fournitures médicales ainsi que des services d’urgence lors de ces catastrophes naturelles liées au climat. 

Les principales institutions nationales en charge de la gestion des risques des catastrophes, sont la Direction Générale de la Sécurité Civile (DGSC) et ses démembrements, qui est la structure gouvernementale chargée de la coordination des actions de préparation et de réponse aux urgences, de l ’Observatoire Volcanologique du Karthala (OVK), qui assure la surveillance permanente et de l’alerte pour le volcan du Karthala.  Il est aussi chargé des études de recherche scientifique pour mieux connaître les structures internes du volcan, la géologie et surtout comprendre les mécanismes de son activité. La Direction Technique de la Météorologie est responsable au niveau de la surveillance et de l’alerte pour les cyclones et les tsunamis. Ces institutions ne disposent pas de toutes les capacités en vue de jouer pleinement leurs rôles.

Ainsi, dans le cadre du projet« Renforcement de la Résilience des Comores aux risques de catastrophes liées au changement et à la variabilité climatique » du Gouvernement Comorien financé par le  PNUD/GEF, dont l’objectif est de renforcer la capacité d’adaptation de la population comorienne pour gérer les risques de catastrophes et réduire la vulnérabilité des communautés au changement climatique, il est prévu d’améliorer et renforcer les connaissances et de la compréhension des principaux facteurs climatiques des catastrophes naturelles et de leur influence à moyen et long terme sur la fréquence et l’intensité des catastrophes ainsi que sur la vulnérabilité des communautés locales aux catastrophes.

C’est dans cette perspective que le PNUD souhaite recruter un(e) consultant(e) internationale pour accompagner le gouvernement pour l’évaluation des risques hydrométéorologique au niveau des communautés cibles national en vue de développer un plan national de prévention de ces risques.

Location: Moroni, Anjouan et Mohéli, COMOROS
Organization: UNDP
Deadline: January 16, 2021
External website link: https://jobs.undp.org/cj_view_job.cfm?cur_job_id=95985
Menu